Témoignage d'un frère de Bordj Bou Arreridj

Calendar 16 Témoignage réalisé en novembre 2018 à Bordj Bou Arreridj [Algérie]

bollPrésentation générale 

Où as-tu fait la hijra (pays et ville) ? Depuis combien de temps ?
J’ai fait la hijra à Bordj Bou Arreridj (Algérie) il y a environ 8 ans.
Je m'en souviens comme si c'était hier. J’avais 25 ans. C'était le 10avril 2010.
Ce fût le début d’une nouvelle vie.
 
Es-tu originaire de ce pays ? Si non, de quel pays ?
Oui je suis originaire de ce pays et précisément de cette ville (côté mère).
 
As-tu fait la hijra seul(e) ou avec d'autres personnes ?
J’ai fait la hijra seul.

bollSe préparer à la hijra

Pourquoi avoir choisi ce pays ?
Comme tout le monde j'aurais aimé aller en Arabie saoudite mais les démarches administratives semblaient un peu compliquées.
J’ai donc choisi l'Algérie car cela me permettait de partir immédiatement et il n'y avait pas de problème pour rester.
 
De plus à Bordj, je pouvais compter sur le soutien* de la famille de ma mère, en cas de soucis.
 
Avec du recul, je ne regrette pas du tout ce choix.
On n'est pas mieux que chez soi!
 
Je me suis totalement intégré wal-hamdoulillah. C'est comme si j'avais toujours vécu ici.
De plus, ça m'a permis de connaître ma famille, mon pays, son histoire, etc.
*Chacun connaît sa famille ainsi que son rapport à la France et à la religion. En fonction de cela vous saurez si vouspouvez compter sur un soutien de leur part ou si au contraire il vaudrait mieux espacer vos visites.
 
Comment as-tu préparé ta hijra ?
Ma préparation s'est faite en 3 étapes :
 
La première consistait tout d'abord à être convaincu du caractère obligatoire de la hijra, la deuxième à me préparer financièrement (un minimum) pour pouvoir partir et la troisième à préparer ma mère au fait que j'allais la quitter.
 
Pour la petite histoire, je n'ai entendu parler de la hijra qu'en 2009, au cours d'un séjour en Algérie. Je suis tombé sur un frère converti qui était installé à Bordj Bou Arreridj depuis quelques années. Lorsque j'ai cherché à comprendre son choix, il me parla de la hijra et me montra le livre des 3 fondements. Toutefois, je restais encore septique. J'ai alors entamé quelques recherches afin de m'assurer que la hijra était effectivement obligatoire.
 
Une fois convaincu (fin 2009), j'ai enfin pris la décision de faire la hijra. Cependant il restait encore à convaincre ma mère. Il allait donc me falloir un certain temps pour la préparer psychologiquement. De plus, il fallait moi même que je me prépare financièrement pour pouvoir partir. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de retarder mon départ de quelques mois.
 
En fin de compte, 4 mois plus tard, ma mère n'avait toujours pas accepté mon choix. Elle tentait l’impossible pour m’en dissuader (rendez vous avec l’imam de la mosquée de Paris, lettre à une émission télé…). Elle avait même commencé à perdre un peu la tête.
 
Côté travail, ce n'était pas mieux. Je venais juste de terminer mes études et je n'avais pratiquement aucune expérience dans le monde du travail. De plus je recherchais un emploi en adéquation avec la religion (prières à la mosquée, pas de femmes...).
Au final, je n'ai rien trouvé de mieux que de distribuer des prospectus de pizzas dans les boîtes aux lettres ou donner quelques cours de soutien scolaire à domicile. Autant dire que je n'ai pratiquement rien gagné (~400€) ; juste de quoi payer le billet d'avion.
 
Al-hamdoulillah il s’est avéré que j’avais quand même ~3600€ dans un compte que m’avait ouvert ma mère depuis mon enfance. Je suis donc parti avec cette somme et al-hamdoulillah Allah a mis la baraka dedans.
Cela m'a permis de tenir ~2ans, sans travailler (notez que je n'étais ni marié, ni locataire).
 
Muhim l'objectif a été atteint car cela m'a permis de bien m'installer en Algérie et de ne plus jamais retourner en France.
wal-hamdoulillah

bollRejoindre le pays d'émigration

Comment as-tu rejoint ce pays ?
En avion.
 
Quel est le moyen le plus sûr et le moins cher pour rejoindre ce pays ?
De toute évidence, l'avion est le moyen le plus simple et le plus rapide.
C'est vrai que ce n'est pas le moyen de transport le moins cher. Toutefois, dans le cadre de la hijra, je pense qu'il vaut mieux favoriser la qualité du voyage (surtout si on est en famille) afin de ne pas commencer d’entrée par des difficultés.

Wal-llahou a'lem


bollInstallation

Dans quel type de logement habites-tu ?
J'habite actuellement dans la maison de ma mère mâ shâ' Allah.
 
Pour la petite histoire (suite), lorsque je suis arrivé, j'ai été hébergé quelques mois par ma tante, dans son appartement, le temps de trouver une location.
Or par la suite Allah fît tourner le cœur de ma mère en lui faisant finalement accepter ma hijra. Elle décida alors de mettre toutes ses économies (et même d'emprunter le double) pour pouvoir acheter une maison. Allahou akbar!
 
Le comble, c'est qu'elle économisait dans l'espoir d'acheter une maison en France!
De plus, ceci fût une cause pour l'amener à venir de plus en plus au bled (2 à 3 fois) alors qu'on ne descendait pratiquement plus depuis les années 90.
Au final, elle s'est même mise à mettre le jilbab (alors qu'elle approchait la soixantaine). Allahou akbar!
 
Qu'Allah la préserve et la récompense pour tout ce qu'elle a fait pour moi.
Wal-hamdoulillahi rabbil-'alamin
 
Comment s'est passé ton installation (vie au milieu des habitants, relation avec le voisinage) ?
Mon installation s'est très bien passée wal-hamdoulillah. Pendant plusieurs années je n'ai vu que les bons côtés au bled.
 
Le peu de temps que j'ai passé en cité* chez ma tante, Allah m'a préservé des mauvaises personnes. J'étais tellement content d'avoir le masjid à côté de chez moi et d’entendre le azhan que je ne faisais pas attention au reste. De plus je ne comprenais pas vraiment l'arabe donc je n'entendais même pas les mauvaises paroles.
 
Ensuite, lorsqu'Allah m'a permis de déménager dans un quartier plus ou moins aisé, Il m'a carrément mis de bonnes personnes sur ma route, aussi bien parmi les frères du bled que les gens de la masse. Des gens très humbles, très respectueux, très attentionnés, toujours prêt à aider, toujours avec le sourire, les bonnes paroles...
 
En parallèle, il y a bien évidemment des personnesqui ont critiqué mon choix étant donné leur amour pour la France et leur éloignement de la religion. Wal-hamdoulillah je suis rarement tombé sur ce genre de personne. Au contraire la majorité des gens avec qui j’ai parlé m’ont soutenu et félicité pour cela.

*Je précise que ça n'a rien à voir avec les cités de France avec l'insécurité et les problèmes qu'on connaît.

Quelle(s) difficulté(s) as-tu rencontré ?
Les seules petites difficultés que j'ai rencontré étaient liées au fait que je ne connaissais pratiquement rien du bled (ni son peuple, ni sa langue, ni ses us et coutumes). Cependant, al-hamdoulillah, je n’en ai pratiquement pas souffert si ce n'est peut-être dans mon premier mariage* qui s’est très rapidement soldé par un divorce.
 
Muhim, ce dont je souhaite témoigner c'est qu'à partir du jour où j’ai commencé à être assidu aux cours de cheikh ‘abdelhamid (~ 1 an après mon arrivée) et que mon principal objectif au bled est devenu d’apprendre ma religion, je n’ai plus jamais ressenti aucun problème dans ma vie. Les cours ont été et sont toujours une grande cause pour m'aider à surmonter les différentes épreuves.

Je recommande donc fortement aux frères de s’accrocher autant qu'ils peuvent aux assises de science (à Bordj ou ailleurs).

Wal-llahou a’lem

*Je précise qu'il s’agissait d’un mariage avec ma cousine et que celui-ci avait été organisé depuis notre enfance par nos mères respectives. Quoiqu'il en soit j’ai pris une bonne leçon et je recommande donc aux frères de bien se renseigner avant (même si c'est de la famille !). En réalité, je déconseille même aux frères qui viennent juste d’arriver de se marier dès le début. Apprenez dans un premier temps à connaître le bled, les gens, la langue, les coutumes... Il se peut que vous-même vous changiez au bout d’un an, que vous voyiez les choses différemment... Donc ne vous précipitez pas dans le zawaj. Prenez le temps de vous installer et de prendre vos marques (logement, assises de science, travail...). Wal-llahou a’lem

Quel type de quartier est le mieux pour un mouhâjiroune? Quel type de quartier déconseilles-tu ?
Pour avoir vécu en appartement et en maison, je recommande sans hésitation de louer un étage de maison ("villa") même si c'est un peu plus cher.
 
En ce qui concerne le choix du quartier, je ne peux pas vraiment me prononcer étant donné que chaque mouhâjir a ses propres critères.
 
La seule chose que je peux dire, c'est de favoriser un quartier plus ou moins aisé et d’éviter les quartiers populaires. C'est plus calme, plus propre et les gens sont généralement un peu mieux éduqués.
 
Pour un nouveau mouhâjir (surtout en famille) il vaut mieux que l'intégration se fasse en douceur et que le changement ne soit pas trop brutal.
 
Ceci dit, il faudra quand même se renseigner sur les voisins. Au bled ils ont un dicton "al-jar qabl ad-dar" (le voisin avant la maison). C'est une parole très sage car beaucoup de problèmes peuvent résulter du mauvais voisinage (cambriolage, nuisance, tentation (fitna)...).
 
wal-llahou a'lem
 
Que ça soit pour un achat ou une location, est-il conseillé de faire les démarches depuis la France ?
En Algérie il y a beaucoup d'approximations (à tous les niveaux). Donc si vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprises, il vaut mieux être sur place et bien se renseigner.
 
Dans l'idéal, il faudrait même connaître quelqu'un (de confiance) qui pourrait vous conseiller voire même vous accompagner dans les démarches.
N'oubliez pas de faire beaucoup d'invocations et salat al-istikhara le moment venu.
 
Petite parenthèse concernant le fait de construire au bled. Je pense que pour un nouveau mouhâjir ce n'est pas une très bonne idée. Il vaut mieux acheter directement ou louer. Il se pourrait que les employés (maçon, électricien, plombier...) vous fatiguent et aillent jusqu'à vous dégoûter du bled. Les algériens eux-mêmes reconnaissent que c'est une galère de construire alors qu'ils ne sont pas aussi compliqués que nous!!!
 
Je pense donc qu'il vaut mieux que vous attendiez un peu, le temps que vous vous habituiez à la mentalité du bled et à la manière dont ils construisent. De même, ça vous laissera le temps de voir du monde et de connaître les bons employés in sha Allah.
 
wal-llahou a'lem

bollConditions de résidence

Si une personne n'est pas originaire du pays, qu'elle soit en couple ou non, que doit-elle faire pour avoir une carte de séjour ou autre document afin de rester dans le pays ?
L’Algérie est certes un excellent pays pour la hijra pour des raisons autant religieuses que mondaines. Toutefois je préfère vous prévenir qu’elle n'est pas très ouverte aux étrangers sauf quelques exceptions tels que les pays limitrophes, et encore. Les démarches pour obtenir une carte de séjour ou autre sont donc très difficile mais pas impossible bi izhnillah.
 
Ci-dessous le lien d’un site officiel afin que vous puissiez avoir une petite idée des démarches à suivre :
 
Quoiqu'il en soit, rien ne vaut le témoignage concret des frères qui ont réussi, ou pas, à obtenir leurs cartes de séjour. Cependant gardez à l'esprit qu’en Algérie c'est souvent du cas par cas. Ce qui a donc marché pour l'un ne marchera pas forcément pour un autre, et vise versa.
 
Quelle(s) difficulté(s) peut-elle rencontrer pour obtenir sa carte de séjour ?
La plus grande difficulté sera d'affronter notre administration de choc! Même les algériens s'en plaignent. Heureusement ce n'est pas tous les jours!
 
Soyez donc patient et préparez vous à une certaine rudesse des employés, à beaucoup d'approximations, au manque d'informations volontaire ou involontaire et peut-être même à des informations erronées.
 
Ceci dit, ils ne sont pas tous comme ça. Faites donc beaucoup d'invocations et essayez d'avoir un bon comportement. Soyez souriant, dites de bonnes paroles… et surtout ne vous énervez pas et n’essayez pas de faire les malins.
 
Les algériens sont généralement très nerveux et très fiers. Ils ne réfléchissent pas toujours aux conséquences. Donc à vous de réfléchir!
 
S'ils vous apprécient ils feront des pieds et des mains pour vous aider. Si par contre ils vous ont dans le collimateur préparez vous à une grosse galère.

bollCoût de la vie - Budget

Quel est le loyer du quartier dans lequel tu habites ? Et à l'achat ?
J'habite dans un quartier plus ou moins aisé (« 1044 »). Il y a beaucoup plus de maison que d’appartement.
 
En général, le loyer d’un appartement tourne autour de 2 millions (~100€). Ça peut être un peu plus élevé pour un étage de maison. Il faudra donc prévoir un budget minimum de 1200€ car en Algérie on paye généralement à l'année.
 
Pour ce qui est de l’achat, c'est assez cher. À « 1044 », le prix du mètre carré tourne actuellement autour de 5 millions (~250€), les maisons peuvent atteindre les 3 milliards (~150 000€) voire plus, et les appartements dépassent généralement les 800 millions (~40 000€).
 
Bien évidemment ce ne sont là que des prix moyens. Dans les faits, cela peut fortement varier en fonction de l’état du bien, du quartier, de l’étage, du nombre de dalles, du nombre de façade, etc.
 
Pour avoir une idée un peu plus concrète, vous pouvez consulter le site ouedkniss (c’est leboncoin du bled) :
 
Que nous est-il conseillé de faire pour avoir accès au gaz, électricité et à l'eau ? Quels sont leurs coûts ?
Le gaz, l'électricité et l'eau sont généralement présents dans toutes les villes. On rencontre ce problème uniquement dans les campagnes ou les nouveaux lotissements en construction.
 
Concernant leurs coûts, ça va dépendre de la consommation, de la période (été/hiver) mais aussi du type d'habitation (maison, appart, espacé, étroit, ensoleillé...).
 
En ce qui me concerne, mes factures de gaz/électricité oscillent généralement entre 7 000 et 15 000Da. Pour l’eau, c’est beaucoup moins cher. Ça dépasse rarement les 1500Da.
 
En faisant une moyenne sur l'année, ça nous donne environ 5 millions (~250€). Les factures étant distribuées tous les 3mois.
 
Pourrait-on avoir le prix de certains aliments (pain, eau en bouteille, légumes, viande, fruits, riz) ?
Pour ce qui est des dépenses journalières on a :
  • Pain, viennoiseries : 10 ou 15da
  • Lait : 25 ou 50da
  • Bidon d’eau de 5L : 65da
En ce qui concerne mes dépenses hebdomadaires :
  • Riz, café, fromage, etc. (à la superette) entre 1500 et 2000da
  • Fruits et légumes (au marché) entre 1500 et 2000da
  • Poulet, escalope, etc. (à la boucherie) entre 1000 et 1500da 
En se serrant la ceinture, on peut donc en avoir pour ~4500Da/semaine soit ~18 000Da par mois (~90€).
 
Quel semble être l'opérateur offrant le meilleur rapport qualité/prix pour le téléphone et internet dans votre pays ?
En ce moment il y a une grande rivalité entre Mobilis et djezzy (ooredoo est un peu hors-jeu). Tous les 2 proposent énormément d'offres* plus intéressantes les unes que les autres. À chacun de choisir selon son besoin.
 
La zone de couverture sera également à prendre en compte. Il semble que la qualité du réseau ne soit pas la même pour les 2 opérateurs selon les quartiers et le type d'habitation.
 
*Pour avoir une idée des différentes offres, vous pouvez déjà consulter leurs sites respectifs.
Vous pouvez également utiliser ce comparateur de forfaits mobiles : http://nkheyar.com/ 
 
Quelles sont les bonnes habitudes à prendre sur place pour faire des économies ?
À Bordj, un salaire moyen peut aller de 2,5 millions à 3,5 millions. Or le loyer moyen est de 15 000Da/mois. Dans le meilleur des cas il ne vous restera donc que 2 millions (~100€).

Honnêtement c'est très très juste pour passer le mois mais pas impossible (j'en ai fait l’expérience).

Donc pour celui qui souhaite rester définitivement au bled et ne plus remettre les pieds en France, il faudra absolument éviter les dépenses superflus en perdant ses habitudes de France (ex: boissons gazeuses, gâteaux, bonbons, pâtisseries, hamburger, tacos, restaurant, parc d'attraction...). Certes si vous êtes en famille allez y doucement. Une fois de temps en temps pour leur faire plaisir mais pas plus. En parallèle essayez de leur donner goût à autre chose. Emmenez les au masjid afin qu’ils apprennent leur religion et le Qur'an. Vous pouvez également les encourager à apprendre la couture, la cuisine, etc.

Qu'Allah vous facilite


bollDéplacement

Quel(s) moyen(s) de transport utilises-tu ?
J'essaie de prendre le bus lorsqu'il y a peu de monde (afin d'éviter les femmes) et que je ne suis pas pressé. Dans le cas contraire, je n’ai d'autres alternatives que d’utiliser le taxi. De même, je suis également obligé de le prendre pour pouvoir aller aux cours du matins (avant fajr) car il n'y a pas de bus avant 7h et après maghrib.
 
Pourrait-on avoir les tarifs des transports en communs (bus, taxi, etc.) ?
  • Bus: 20Da
  • Taxi: 100 ou 150Da (selon la distance)

Y-a-t-il des choses que tu n'aimes pas dans les transports en communs? Si oui lesquelles ?
Les problèmes principaux sont la mixité et la musique (selon le chauffeur).

Ensuite il y a des choses secondaires sur lesquelles il faut patienter, comme l’état déplorable de certains bus ou encore le fait qu’il n'y ait pas vraiment d’horaires ou d’arrêts fixes. D’autant plus que des fois, ça nous arrange bien. Combien de fois ai-je arrêté un bus en plein milieu de la route pour pouvoir monter. De même, ça m’est souvent arrivé de lui demander de me déposer entre 2 arrêts. Une fois, comme j’étais le dernier passager, il m'a carrément déposé devant la porte de chez moi (en même temps, ça l’arrangeait aussi de couper par cette route). C'est ça qui est bien au bled. Tout est possible!

Quel est l'état du réseau routier et de la conduite dans le pays ?
En ce qui concerne Bordj*, il faudra être très très très prudent car c'est l’anarchie. Tout le monde roule comme il le sent. Le code n'est pratiquement jamais appliqué.

Pour leur défense, faut dire qu'on leur a jamais vraiment apprit à conduire. J'en sais quelque chose car j'ai passé mon permis ici. On me l'a « donné » alors que je ne connaissais quasiment pas le code et que je n'avais jamais conduit en ville.

En ce qui concerne les routes de Bordj, je n'ai pas le souvenir d’en avoir vu une sans trous ou sans dos d'Ânes. Ici, certaines personnes pensent bien faire en faisant leur propre dos d'Âne afin de garantir la sécurité des enfants qui jouent devant la maison.

Ne cherchez pas à comprendre. C'est le bled! Il y a des avantages et des inconvénients. Mais al-hamdoulillah, il y a beaucoup plus de bons côtés que de mauvais.

*C’est possible que dans d’autres villes la conduite ou l'état du réseau routier soit totalement différent. Il n'y a qu'à voir Alger. J’en profite pour rappeler que, d’une manière générale, tout ce que j’ai pu dire dans ce questionnaire est basé sur « mon » expérience « à Bordj ». Or d’une ville à l’autre, d'un mouhâjir à un autre, c'est possible que les choses soient vécues différemment. D'où l’intérêt de lire plusieurs témoignages.


bollÀ la recherche de la subsistance 

Quelle est votre situation professionnelle ?
Depuis quelques temps, je me suis lancé dans les cours de maths par internet* et à domicile (sur Bordj et ses alentours). Pour le moment, c'est très calme (pas vraiment de cyber-élèves), mais je ne suis pas inquiet pour autant. La promesse qu'Allah a donné au mouhâjir au sujet des intérêts religieux et mondains est véridique, et je profite de ce témoignage pour proclamer les bienfaits que mon Seigneur m'a attribué. Al-hamdoulillah, depuis que j’ai fait la hijra, Il ne m'a jamais laissé. Il m’a toujours accordé ma subsistance et celle de ma famille d'une manière dont je ne m'attendais jamais (avec ou sans travail).

*Je laisse l’adresse de mon blog au cas où certains seraient intéressés : http://mathematiquesaccessibles.over-blog.com

Est-il facile de s'insérer professionnellement pour une personne non originaire du pays ?
En vérité, même pour un frère de France d’origine algérienne ce n'est pas facile. Lorsque l’on travaille, on est généralement en contact avec des gens de la masse pas toujours bien éduqués et pas toujours très religieux. Il se peut qu’on ne comprenne pas toujours leur manière de plaisanter ou leurs sautes d’humeur. Muhim, il faudra patienter, éviter de trop les fréquenter et de préférence essayer de trouver un autre emploi. L'idéal serait de travailler seul ou avec des frères (de France ou du bled) afin d’être sur la même longueur d'onde.

Invoquez donc beaucoup Allah afin qu'Il vous accorde un emploi qui ne vous cause pas de tort dans votre religion. Gardez toujours en tête que vous avez fait la hijra pour préserver votre religion et celle de votre famille et non pas pour la dounia.

Parmi les causes permettant d’obtenir la subsistance, les savants citent souvent la taqwa (ce qui correspond à accomplir les obligations et délaisser les interdits). Certains sont même allés jusqu'à dire que la taqwa est la base de la subsistance. Dans le sens où, si la personne est pieuse (muttaqi) Allah mettra la baraka dans ce qu'Il lui accorde, et cela lui sera suffisant, même si c’est peu (en apparence).

Partez donc sur ce principe et regardez bien si le domaine est légal (halal), si il est possible de prier à la mosquée, si cela va vous amener à être en contact avec des femmes ou de mauvaises personnes, si les autres employés sont respectables et respectueux, si les horaires du travail permettent d'assister aux assises de science, etc.

Et n'oubliez surtout pas de faire salat al-istikhara avant de prendre votre décision. De même, n’hésitez pas à demander l’avis de personnes sensés, sincères et pieuses.

Qu'Allah vous facilite

Pourrait-on avoir des conseils pour troucer un emploi ?
Vous pouvez vous inscrire à l'anem (c'est le pôle emploi du bled): https://anem.info/#/

En théorie ils sont censés vous contacter pour vous proposer des offres d'emplois. En pratique, ça marche beaucoup par connaissance ("ma'rifa"). Il faudra donc y aller souvent afin qu'on ne vous oublie pas. Il se peut même qu'avec le temps vous fassiez vous même des "connaissances" qui pourront peut-être vous aider in sha Allah.

Vous pouvez également aller démarcher vous même dans les entreprises ou autres (magasin, restaurant, école, etc.) en proposant vos services et en déposant votre cv.

Vous pouvez aussi aller faire un tour sur le site ouedkniss, rubrique « offres d'emploi ». Vous pouvez également poster votre propre annonce.

Enfin vous pouvez tout simplement en parler autour de vous en disant que vous cherchez à travailler. Au bled, il n'y a pas mieux que le bouche à oreille car c’est une manière d'apporter une certaine "garantie" à la personne. Ce sont les fameuses "ma'rifa" dont on parle souvent.

Quels secteurs d'activités marchent dans le pays ?
D’après ce que m'ont dit certains commerçants, nous sommes actuellement dans une période creuse. Les gens dépensent très peu dans les choses secondaires. Il vaut donc mieux éviter l’originalité et rester dans des domaines classiques du type épicerie, primeur, boulangerie, boucherie, bricolage, garage, etc.

wal-llahou a'lem

Quelles sont les contraintes que l'on peut rencontrer lorsque l'on souhaite créer son propre commerce ?
Créer son propre commerce dans un pays qu'on ne connaît pas est très difficile. On ne connaît pas le peuple, sa langue, ses valeurs, ses habitudes, ses traditions, etc. Un client algérien n’aura pas le même comportement qu'un client français. De même, ce qui marche en France ne marchera pas forcément en Algérie, et inversement. Les besoins et les mentalités sont totalement différentes.

Donc, à moins d'avoir vraiment un métier dans lequel on excelle (ex: restauration, bâtiment, etc.), il ne vaut mieux pas s'aventurer. Vous risqueriez d'être déçu et de perdre beaucoup de temps et d'argent.

Pour ceux qui n'ont pas vraiment de métier et qui dispose de la nationalité algérienne, vous pouvez toujours vous inscrire dans des centres de formation afin d'apprendre un métier. Vous pouvez également reprendre vos études ou suivre des cours du soir afin d'obtenir un diplôme.

wal-llahou a'lem


bollÀ la recherche de la subsistance du cœur : la science

As-tu des enfants inscrits dans des écoles ? Si oui, dans quelle(s) école(s) ?
Mes enfants n'ont pas encore atteint l'âge de l'école.
 
Es-tu satisfait des méthodes et du niveau d'éducation et d'apprentissage ?
D'après ce que j'ai pu entendre et constater, ce n'est pas vraiment ça. La plupart des gens ont généralement recours aux cours particuliers. Cela peut nécessiter un budget non négligeable !

Personnellement je préférerais mettre cette argent dans un professeur particulier (si nécessaire) et permettre ainsi à mes enfants de continuer leurs études par correspondance. Ils comprendront peut être mieux les leçons et ils éviteront par la même occasion les méfaits de l'école publique (mixité, prières négligés, mauvaises fréquentations...). Par contre ça ne commence qu'à partir du collège. Pour la primaire vous serez obligé de les mettre à l'école, faute de quoi vous pouvez encourir la prison!!

Quelles sont les différentes solutions pour qu'un adulte (homme ET femme) apprenne sa religion (Coran, langue arabe, sciences islamiques) ?
A Bordj nous sommes dans une grande ni'ma. Nous avons cheikh 'abdelhamid bouta'a qui donne des cours tous les jours ma sha Allah.

Le niveau des cours est très accessible pour celui qui comprend un minimum l'arabe. Le cheikh avance lentement et s'exprime avec une grande simplicité et de manière très claire. Personnellement ça a été une grande cause pour m'aider à apprendre l'arabe.

Pour ce qui est des sœurs, une salle est disponible (matin et soir) sur demande. Il y a même un cours spécialement pour elles le samedi matin.

Pour plus d'informations sur le programme du cheikh (horaires et livres) vous pouvez cliquer sur le lien suivant:
(N'oubliez pas de lire les commentaires pour suivre l'évolution du programme)

En ce qui concerne l'apprentissage du Qur'an, il y a justement un frère (pour les hommes et enfants) et une sœur (pour les femmes et enfants) qui enseignent (après salat 'asr) dans le masjid du cheikh (à lagrafe). Si vous souhaitez que ce soit plus intensif (ex. Tous les jours, matins et soirs) il y a d'autres masajid. En Algérie c’est très facile d’apprendre le Qur’an pour celui qui est motivé bi-izhnillah.

Par contre pour la langue arabe, ça manque un peu de structure. J'ai entendu récemment qu'il y avait un frère du bled et sa sœur qui donneraient des cours d'arabe pour tous les niveaux.

Sinon il y a également cheikh 'abdelhamid qui vient tout juste de commencer le commentaire d'al-ajjromiya par cheikh 'uthaymin. Il ne fait que 2 séances par semaine et avance tout doucement. Si vous avez quelques bases, vous pourrez facilement rattraper votre retard in sha Allah.

Au pire, vous avez toujours la possibilité de prendre des cours d’arabe par internet.

Muhim, je vous recommande fortement d'assister autant que vous le puissiez aux cours du cheikh, même si vous avez du mal à comprendre. Moi aussi je ne comprenais pratiquement rien quand je suis arrivé. Ça viendra avec le temps in sha' Allah, à condition que vous fassiez également un minimum d'effort.

Essayez donc d'être assidus et d'apporter le livre afin de pouvoir suivre la lecture et prendre du vocabulaire.

Essayez également d'apprendre par cœur les textes que nous étudions (ayat, ahadith, moutoun). Cela vous facilitera le cours et vous apprendrez par la même occasion de nouveaux mots.

Et soyez patient! C'est possible que pendant plusieurs années vous ayez l'impression de ne pas avancer puis qu'un beau jour Allah vous accorde la réussite et que vous vous mettiez à tout comprendre, wa mâ zhâlika alâ Allahi bi 'azîz.

Qu'Allah vous facilite

 

Est-ce que des gens de science (savants, étudiants...) viennent en visite pour des assises ? Si oui, à quel(s) endroit(s) ?
En général, les conférences ou téléconférences avec les mashaykh d'Algérie ou les savants d'Arabie sont organisées dans des endroits où il n'y a pas ou peu de cours. C'est la raison pour laquelle celles-ci sont assez rares à Bordj. Toutefois, il nous est souvent arrivé que des mashaykh nous visitent et nous adressent quelques paroles d'ordre générale ou sur un thème particulier.

Qu'Allah les récompense pour tous les efforts qu'ils ont fait et continuent de faire pour la da’wah et qu’Il les aide à patienter face aux épreuves.


bollReligion et pratique 

Quelle place occupe la religion dans la société ?
A première vue, c’est vrai que les costumes de nos chibani, les coupes excentriques de nos jeunes et les pantalons de nos filles peuvent donner l'image d'un peuple pas très religieux. Cependant il faut remettre les choses dans son contexte et se rappeler qu'il y a moins de 60 ans, l'Algérie sortait de 132 années d'aliénation avec les kouffar. Plus récemment, elle a vécu 10 années de terreur avec les khawarij. Tout ceci laisse forcément quelques séquelles (ignorance, ambiguïtés, suivi des passions…).

Malgré tout ceci, le peuple algérien est resté et reste fondamentalement attaché à sa religion.

Ne vous laissez donc pas tromper par les apparences ou les attitudes d’une certaine partie de la population!

Celui qui a déjà passé Ramadan au bled sait à quel point les algériens aiment la religion.

Et même si en dehors de ramadan les qamis sont rangés, les femmes sortent et les mosquées se vident, les cœurs eux restent remplis d'amour pour Allah et Son messager. D’ailleurs cela se retrouve dans leur comportement, aussi bien les frères que les personnes de la masse. La plupart d'entres eux ont beaucoup de valeurs et de très nobles caractères ma shâ Allah : simplicité, humilité, générosité, sociabilité, miséricorde, pudeur, entraide, respect... On a beaucoup à apprendre d’eux*.

On peut également citer leur virilité (rujûlatihim), leur courage (shajâ’atihim) et leur « noblesse d'esprit » (murû`atihim) comme l'a récemment souligné ‘umar ibn rabi’ al-madkhali dans son magnifique témoignage.

De même, on peut aussi citer la parole de son père, cheikh rabi', qui a dit "ash-sha'b al-jazâ`iri min afDal ash-shu'ûb, wa min asra'ihâ istijâbatan ilâ al-haqq" (le peuple algérien est l'un des meilleurs peuples, et des plus rapide à accepter la vérité).

C'est un peuple qui apprécie la sounnah et les gens de la sounnah ma shâ Allah. Ils ont un grand respect pour les frères salafis et encore plus pour les frères mouhajirin.

*Je profite de l’occasion pour recommander aux mouhâjirin de fréquenter au maximum les frères du bled notamment ceux qui assistent aux assises de science. Et ne faîtes surtout pas l'erreur de ne rester qu'entre vous. Je recommande également à celles et ceux qui sont encore célibataires de se marier avec une personne du bled. Bien entendu il ne faudra pas se précipiter, surtout si vous venez juste d'arriver. Afin de ne pas me répéter, je vous renvoie à ce que j'ai répondu (dans la petite note) à la question « Quelle(s) difficulté(s) as-tu rencontré ? » .

Quels sont les avantages que tu trouves ici au niveau de la pratique de la religion par rapport à la France et les autres pays non musulmans ?
Je ne pense pas que j'exagère si je dis que c'est le jour et la nuit. D'autant plus que je me base seulement sur mon vécu avant 2010. Or d'après ce que les frères m'ont rapporté, ça s'est fortement empiré depuis les différents attentas.

Quelle «pratique de la religion» reste t-il vraiment en France ?

Ce soit disant pays des « droits de l'homme» a officiellement interdit le azhan, la prière dans les lieux publiques, le sacrifice des bêtes, le voile (khimar et sitar)... pour ne citer qu'eux! Ajoutez à cela la grande difficulté pour pouvoir prier ses prières à la mosquée (voire même le joumou'a), la grande difficulté d'éviter le nombre incalculable de femmes, plus dénudées les unes que les autres (que ce soit dans les rues ou sur les affiches), la banalisation de la fornication et de l'homosexualité, la musique un peu partout, l’alcool...

Le pire dans tout ça c'est que vous ne pouvez rien dire car vous êtes « chez eux » !!!

Incapable d’appliquer une des prescriptions les plus importantes de la religion: al-amr bil-ma’rûf wa an-nehyi ‘an al-mounkar (le fait d’ordonner le convenable et d'interdire le blamable).

Soubhan Allah al-'azhim!

En terre d'islam, on est très très loin de tout ceci wal-hamdoulillah.

Ici les gens sont musulmans !! Ils aiment Allah et son Messager (Salla-llahou ‘alayhi wa sallem) et accordent un caractère sacré au Qur'an et la Sounnah. Pour la plupart, ils connaissent globalement ce que leur Seigneur a ordonné et interdit. Ils vont donc généralement éviter de commettre des péchés majeurs en publique. De même pour les péchés mineures, si vous les conseillez avec sagesse et en leur exposant les preuves, ils vont reconnaitre et peut être même vous remercier.

Quant à la personne qui va appliquer sa religion de manière rigoureuse, personne n'osera la critiquer et encore moins l'en empêcher ! Au contraire, les gens vont lui témoigner un grand respect et même lui faire des compliments.

Ici on se sent donc fort et fier d'être salafi. On est comme un poisson dans l'eau.

Tout l'inverse de la France !!!

Quel est la mentalité et le comportement des gens face à la Sounna (voile légiféré, etc.) ?
Comme je l'ai dit précédemment, la majorité du peuple algérien apprécie beaucoup la sounnah et les frères salafis. Ces derniers sont d'ailleurs assez nombreux dans notre petite ville de Bordj. On les trouve dans tous les domaines ma shâ Allah. Quant aux sœurs, elles sont toutes aussi nombreuses même si cela est moins apparent étant donné qu'elles restent dans leurs foyers.

Depuis quelques années, j'ai également constaté que de plus en plus de personnes de la masse (parmi les jeunes, les moins jeunes et même les plus âgés) commencent à porter la barbe, le qamis et le jilbab ma shâ Allah.

Même ceux qui n'appliquent pas la sounnah, pour x ou y raisons, reconnaissent pour la plupart que c'est la vérité. Faut dire qu'en Algérie rares sont les familles dans lesquelles il n’y a pas de salafis, ne serait-ce qu'un membre éloigné.

Par rapport à ça j'ai une petite anecdote qui va vous montrer le grand bien qu'il y a dans ce peuple.

Lorsque je suis venu en séjour en 2009, je portais bien évidemment la sounnah mais je ne connaissais pas encore réellement le manhaj. J'avais même un blocage avec le terme "salafi". C'est alors qu'un jour, je croisa une vieille femme proche de la famille qui me dit "ma sha Allah, tu es devenu salafi". J'avoue que je suis resté bouche bée. Quelques jours plus tard c'est une autre personne de la masse qui me fît le même compliment, puis une troisième. Soubhan Allah!

Ces personnes de la masse ont été une cause pour me décomplexer avec ce terme. Ceci m'a alors poussé à m'intéresser sérieusement au manhaj salafi et à découvrir sa réalité. Et là, se fût le début d'une nouvelle vie... (savants, science, hijra, etc). Wal-hamdoulillah.

Est-ce qu'une personne qui suit Ahl Sounnah wal Jama'a risque de rencontrer des problèmes si elle décide de propager ouvertement cette da'wa (construction école, instituts, faire venir des personnes de science, etc.) uel est la mentalité et le comportement des gens face à la Sounna (voile légiféré, etc.) ?
En Algérie, tout ce qui a trait à la religion est généralement réglementé par le ministère des affaires religieuses. Ce n'est donc pas donné à n'importe qui de pouvoir parler ou faire comme il l'entend. Il faut suivre des procédures et faire preuve de beaucoup de sagesse. D'autant plus que les affaires religieuses sont principalement gérées par des soufis ach'ari et que les ikhwan sont toujours à l'affût pour pouvoir faire échouer les projets des salafis.

Ceci dit, al-hamdoulillah, les frères réussissent toujours à organiser des conférences et à faire venir les mashaykh un peu partout en Algérie. Ils ont également réussi à ouvrir certaines écoles coraniques et instituts de langue arabe (principalement sur Alger). Notez enfin qu'il y a un très grand nombre d'imams salafis qui sont officiellement reconnus par le ministère et qui propagent donc ouvertement cette da'wah (par les cours ou les prêches du vendredi) comme ici à Bordj.

wal-hamdoulillahi rabbil-'alamin


bollEn cas de problèmes

Quelles sont les solutions existantes pour se soigner ?
Vous avez le "choix" entre le public et le privé.

Bien évidemment le mieux c’est d'aller chez le privé (médecin ou clinique) mais ça n'est pas toujours donné.

À vous de voir selon vos moyens et selon la gravité.

Sinon sachez qu'il existe également plusieurs centres de santé répartis aux 4 coins de la ville. Vous pourrez y consulter un généraliste pour une valeur symbolique de 50Da. De même, selon le centre et selon les jours, vous aurez la possibilité de consulter des spécialistes pour le même prix.

Le gros problème du public est qu'il y a énormément de monde (donc beaucoup d'attente) et beaucoup de négligence.

Quels problèmes/contraintes peut-on rencontrer dans les établissements de santé ?
Les 2 principaux problèmes sont la mixité et la qualité des soins.

Pour ce qui est du premier, pas moyen d'y échapper. On peut limiter la casse en choisissant le bon moment (jours, heure) ou en allant chez le privé.

En ce qui concerne la qualité des soins, le problème provient principalement du manque de moyens (matériels) et du manque de professionnalisme du petit personnel et de certains médecins.

Al-hamdoulillah, il y a quand même de bons médecins qui font sérieusement leur travail, mais pas suffisamment. Il y en a beaucoup plus à Sétif (ce n'est qu'à ~70km de Bordj).

Quoiqu'il en soit, faites beaucoup d'invocations car c'est Allah qui guérit et c'est lui qui facilite les causes.

Et surtout, patientez! Et évitez de retourner en France pour des choses insignifiantes comme les accouchements ou autres. Personnellement, mes 3 enfants sont tous nés au bled et sont tous en bonne santé ma shâ Allah.

Ne tombez donc pas dans cette ruse de shaytan. Ça pourrait être un coup fatal pour votre hijra et celle de votre famille !

En France, comme en Algérie, les gens meurent et tombent malades!!!

Wa koullou shay'in 'indahu bi ajalin musamma

Patientez donc et espérez la récompense.

Est-il facile de trouver des médicaments ?
Il y a énormément de pharmacie donc théoriquement il n'y a pas de soucis pour trouver des médicaments.

Ceci dit, ça arrive souvent que le pharmacien ne trouve pas exactement le médicament prescrit par le médecin et qu’il vous donne son générique. Il faudra donc demander préalablement à votre médecin si il faut absolument celui-ci ou non.

De même, il faut savoir que beaucoup de pharmacie emploient de simples vendeurs qui lisent à peine le français. Or certains médecins ont des écritures illisibles. Donc prêtez bien l'oreille lors de la consultation et n'hésitez pas à prendre des notes afin de pouvoir décoder l'ordonnance et vérifier vos médicaments.

Ci-dessous le lien du site de la direction de santé de Bordj Bou Arreridj. Vous y retrouverez les numéros de téléphone et adresses de pratiquement toutes les pharmacies de Bordj et ses alentours : http://dsp-bba.ipresences.com/les-structures-prives-de-sante/officines-de-pharmacies/

Quels sont les risques à l'intérieur du pays en cas de troubles ou problèmes ?
Al-hamdulillah le peuple algérien a pris une bonne leçon avec ce qui lui est arrivé dans les années 90. C'est encore dans les esprits de tous et personne ne souhaite que cela se reproduise.

De plus la police et la gendarmerie font un gros travail de prévention. Ils suivent de très près tout ce qui se passe ma shâ Allah.

De même, nous avons des mashaykh un peu partout qui prennent toujours les devants pour raisonner le peuple lorsque les troubles commencent a pointer le bout de leur nez.

Allahoumma ij'al hâzha al-balada âminan mutma`innan wa sâ'ira bilâd al-muslimîn.

Amin

Nous te remercions d'avoir répondu au questionnaire. On espère in shâ'a Llâh que cela sera bénéfique aux lecteurs.

bi izhni-llah

As-tu une dernière remarque, suggestion ou conseil à donner aux futurs mouhâjirounes et mouhâjirât ?

Généralement les frères se concentrent beaucoup sur les causes qui leur permettront de partir et omettent très souvent celles qui leur permettront de rester bi-izhnillah.

Certaines sont à faire avant le départ et d'autres une fois arrivé.

La plus importante de ces causes est évidemment de bien préparer son intention (niyyah) ainsi que celles de sa famille.
Ce n'est pas un voyage ni un simple déménagement.
C'est une grande adoration qui permettra d'effacer vos péchés antérieurs au même titre que le hajj.
C'est donc une nouvelle vie qui va commencer, celle d'un mouhadjir dans le sentier d'Allah.

C'est une étape capitale pour un muslim. Il passe dans l'autre camp, celui des musulmans, des alliés d'Allah, du parti d'Allah. Il se désavoue enfin physiquement des kouffar et de ce qu'ils font après s'en être désavoué par le cœur.

Préparez donc votre intention afin de quitter définitivement ce pays de koufr quoiqu'il puisse arriver, peu importe les épreuves.

Purifiez votre intention (ikhlas), soyez sincére (Sidq), placez votre confiance en Allah (tawakkul) et patientez (sabr). Ce sont les clés de la réussite bi izhnillah.

De même, parmi les causes à faire avant de partir : en finir avec tout ce qui est administratif afin de ne plus avoir à remonter en terre de mécréance pour régler telle affaire ou descendre tel papier.

En ce qui concerne les causes à faire une fois sur place:
  • Evitez de trop frequenter les gens de la masse et d'avoir beaucoup d'activitées mondaines afin d'eviter les mauvaises personnes et preserver votre foi.
  • Essayez de changer votre mode de vie. Acceptez de vivre comme les gens du bled.
  • Ne les dénigrez pas ni eux ni leur façon de vivre ou de reflechir. Patientez sur leurs « défauts », concentrez vous plutôt sur les vôtres. Ils sont peut-être meilleures que nous et ceux que nous avons laissé et délaissé en France.
  • Ne restez pas qu'entres mouhâjiroun.
  • Mariez vous avec une personne du bled.
  • Assistez le plus possible aux assises de science et essayez de frequenter un cheikh et des etudiants en science ou du moins ceux qui assistent à ces assises. Muhim, fréquentez les bonnes personnes, celles qui vous tireront vers le haut bi-izhnillah.
  • Faites tout pour préserver votre religion. Restez dans le même état d'esprit que vous étiez avant de quitter la France. Ne baissez pas la garde! Ne tombez pas dans les péchés! Faites attention aux passions. Ne tombez pas dans la dounya (la vie mondaine).
  • Faites beaucoup d'invocations.
  • Continuez d'apprendre votre religion, de fréquenter le masjid, de faire des bonnes actions, etc.
  • Ne remontez pas en France sans grande nécessité. Patientez jusqu'à ce qu'Allah améliore votre situation et ne choisissez pas la "facilité". Interrogez toujours un cheikh avant de prendre une aussi grande décision.

wal-llahou a'lem

Qu'Allah nous accorde la reussite.

Qu'Allah vous aide pour partir et nous aide à rester.

Amin

Commentaires   

#3 Chakib 18-06-2019 08:24
Wa iyyak
Amin
Citer | Signaler à l’administrateur
#2 Chakib 13-06-2019 15:13
Citation en provenance du commentaire précédent de Zaid :
Jazakallahoukheir pour tes précieux conseils, qu'Allah nous guident et nous raffermissent.


Wa iyyak.
Amin
Citer | Signaler à l’administrateur
#1 Zaid 29-12-2018 08:50
Jazakallahoukheir pour tes précieux conseils, qu'Allah nous guident et nous raffermissent.
Citer | Signaler à l’administrateur

Retrouvez nos autres sites

En savoir plus sur Al Bounyane ou nous aider ? Retrouvez-nous sur le web !

Logo 80

Portail
albounyane.com
Boutique en ligne
boutique.albounyane.com
Zakât Services
zakat.albounyane.com

Lettre d'information

Pour recevoir nos newsletters par mail, inscrivez-vous à Al Akhbar, la newsletter d'Al Bounyâne en cliquant ici !

al akhbar small