Témoignage d'un frère de Konya

Calendar 16 Témoignage réalisé en mai 2015 à Konya [Turquie]

bollPrésentation générale

Où as-tu fait la hijra (pays et ville) ? Depuis combien de temps ?
Je suis installé à Konya en Turquie depuis 2006 et avant dans une autre ville de Turquie depuis 2003.

Es-tu originaire de ce pays ? Si non, de quel pays ?
Non. Je suis français d'origine.

As-tu fait la hijra seul(e) ou avec d'autres personnes ?
J'ai fait la hijra avec mon épouse et 3 enfants (la 4e est née ici).


bollSe préparer à la hijra

Pourquoi avoir choisi ce pays ?
Parce que c'est le pays de mon épouse et que je savais que par ce biais, je pouvais obtenir un permis de résidence facilement. Aussi parce que j'avais appris la langue et que j'y venais régulièrement depuis 1994. De plus, je n'ai pas trouvé mieux pour faire une hijra réelle et durable.

Comment as-tu préparé ta hijra ?
On a payé nos dettes, mis un peu d'argent de côté, vendu nos affaires et on est venu al hamdulillah.


bollRejoindre le pays d'émigration

Comment as-tu rejoint ce pays ?
En avion.

Quel est le moyen le plus sûr et le moins cher pour rejoindre ce pays ?
En avion (3h jusqu'à Istanbul).


 bollInstallation

Dans quel type de logement habites-tu ?
T5 de 150 m2 avec cuisine équipée dans une résidence de construction récente. (Ça c'est au bout de 12 ans de hijra ... Je vous rassure ça n'a pas toujours été le cas)

Comment s'est passée ton installation (vie au milieu des habitants, relation avec le voisinage) ?
Au début, on était dans une autre ville et ça n'a pas posé trop de problèmes puisque j'avais l'habitude de venir en vacances quasiment chaque année depuis 10 ans donc on n’était pas perdu. Pour mon épouse, encore plus simple puisque c’était sa ville natale où vit quasiment toute sa famille. Pour la langue j'avais appris le turc avec mon épouse en France et pour les enfants depuis leur naissance on avait pris l'habitude de parler turc à la maison.

Quelle(s) difficulté(s) as-tu rencontré ?
Sur le plan pratique, un peu perdu au début avec la paperasse pour le permis de résidence et les différences culturelles mais quand on est converti c'est vrai que les gens sont plus indulgents sur certains points donc ça s'est plutôt bien passé.
Sur le plan spirituel, assez dur de se retrouver être la seule famille sur le minhaj salafi mais content d’être parmi les musulmans.

Quel type de quartier est le mieux pour un mouhâjiroune ? Quel type de quartier déconseilles-tu ?
Pas de quartier en particulier. Eviter le centre ville et les quartiers près du campus où il y a un peu plus de fitna.
Après c'est selon les moyens. Il n'y a pas vraiment de quartier à problème à Konya (pas comme en France en tous cas).

Que ça soit pour un achat ou une location, est-il conseillé de faire les démarches depuis la France ?
Non, je le déconseille. Il FAUT être sur place.


bollConditions de résidence

Si une personne n'est pas originaire du pays, quelle soit en couple ou non, que doit-elle faire pour avoir une carte de séjour ou autre document afin de rester dans le pays ?
Tout d'abord pour entrer, si on est Français ou d'un pays de l’UE un passeport suffit pour obtenir entre 1 et 3 mois de séjour touristique. Pareil pour les marocains et les tunisiens. Par contre pour les algériens, il faut un visa.
Une fois sur place :
a) Si on est conjoint de ressortissant turc, on a droit au permis de résidence (ikamet). Il faut faire la demande au commissariat (Emniyet Müdürlüğü) au service des étrangers (yabancı şubesi). Il y a un peu de paperasse à rassembler, de traductions à faire etc. … Mais ce n'est pas si compliqué. On peut faire la demande de nationalité turque après 3 ans de mariage (prévoir un an de procédure environ).
J'ai moi-même pris la nationalité turque en 2007 wal-hamdulillah.
De 2003 à 2007 le coût de l'ikamet était très élevé (+ de 200 euros / an). Cela a certainement changé et je ne connais pas les nouvelles conditions (apparemment ça a baissé).
b) Si on n’est pas marié(e) avec un(e) ressortissant(e) turc(que), sous certaines conditions on peut aussi avoir une ikamet (étudiant, embauche, propriétaire de bien immobilier, commerce, etc ....) mais je ne connais pas les détails.
Il y a un site pour l'immigration mais les infos sont en turc (www.goc.gov.tr/)
Un étranger non marié à un ressortissant turc peut demander la nationalité au bout de 5 ans de résidence légale et continue en Turquie. Les autres conditions sont d'avoir un casier judiciaire vierge, de bonnes mœurs et de parler suffisamment turc pour la vie quotidienne.

Quelle(s) difficulté(s) peut-elle rencontrer pour obtenir sa carte de séjour ?
Pour moi aucune, à part que ça coûtait cher et que je n'avais pas de traducteur assermenté de français dans la ville où j'étais.
Quand on a réuni tous les papiers, on a sa carte en 2-3 jours (des fois le jour même) ... donc rien à voir avec le France !
A Istanbul ça peut prendre plus de temps vu que la majorité des demandes y sont effectuées ...
Aussi pour les étrangers qui ne parlent pas turc ça peut se compliquer un peu vu que les policiers ne parlent généralement pas de langues étrangères.


bollCoût de la vie - Budget

Quel est le loyer du quartier dans lequel tu habites ? Et à l'achat ?
Je suis propriétaire. Les loyers dans notre résidence sont en général autour de 800-1000 TL (290-360 euros) pour un grand T5 (150 m2) avec cuisine équipée, chauffage central, dans  une résidence moderne clôturée avec gardiens à l'entrée, etc. … Dans un quartier récent et assez recherché.
L'appartement décrit ci-dessus vaut actuellement environ 100.000 euros à l'achat.
Pour un T4 110-120 m2 plus classique dans un quartier moins cher on peut louer pour 450-550 TL (160-200 euros).
A l'achat, on peut trouver un T4 correct dans un immeuble un peu plus ancien pour 40-60.000 euros.
Ici les T2-T3 sont très rares et en plus ce n'est pas vraiment moins cher donc même un couple sans enfant habite en général un T4.
Après si on veut descendre dans les prix on peut trouver, mais sans chauffage central (poêle à charbon) et il faut bien réfléchir parce que l'hiver ici dure 3-4 mois, avec des températures souvent négatives et des pointes à -15 voire -20 degrés (nous sommes à 1000 m d'altitude)
Pour Istanbul il faut compter le double des tarifs ci-dessus .... Voire plus !
Pour se faire une idée générale on peut consulter le site de petites annonces www.sahibinden.com mais c'est en turc !
Dernière info, si on a de l'argent c'est assez facile d'acheter car le secteur de la construction est en pleine expansion et il y a beaucoup d'appartements à vendre.
Par contre, la location ce n'est pas toujours facile car il y a moins d'offres que de demandes et du coup certains propriétaires jouent un peu les difficiles. Mais bon, on ne vous demandera jamais un dossier avec fiches de paye etc…. Comme en France. Au pire on vous demandera 2 mois de caution + un garant !

Que nous est-il conseillé de faire pour avoir accès au gaz, électricité et à l'eau ? Quels sont leurs coûts ?
Aller ouvrir un compte dans les services correspondants. L'eau et l’électricité sont disponibles partout. Le gaz de ville est de plus en plus disponible mais tous les logements ne sont pas encore reliés. Dans ce cas, on doit acheter des bouteilles de gaz.
De manière générale, l'énergie est chère en Turquie (par rapport aux revenus)... l’électricité c'est 0,40 TL le kwh (0,15 Euros), l'eau 2,90 TL le m3 (1 euro) et le gaz 1 TL le m3 (0,15 euro).
Le gaz en bouteille revient plus cher ....

Pourrait-on avoir le prix de certains aliments (pain, eau en bouteille, légumes, viande, fruits, riz) ?
Pain 250 g 0,70 TL (0,25 euros)
L'eau 6 TL les 19 litres (2,20 euros)
Le poulet 6 TL le kilo (2,20 euros)
La viande de boeuf / agneau 25-30 TL le kilo (9-11 euros)
Pates 1,70 TL / kg (0,60 euro)
Riz 4-6 TL / kg (1,50 - 2,20 euro)
Les fruits et légumes sont très bons, variés et pas chers, 1-2 TL le kilo au marché selon le fruit et la qualité (0,35-0,70 euros) mais à condition d'acheter en saison : pêches, raisins, pastèques, tomates, courgettes, etc... l’été ; pommes, agrumes, grenades, choux, carottes etc…. l’hiver.
Banane, brocoli, fruits et légumes hors saison 3-5 TL (1-2 euros)
Les fruits exotiques et de manière générale tous les produits alimentaires importés sont très chers (je n’en achète jamais).
Al hamdulillah la Turquie produit de nombreuses sortes de fruits et légumes en grosses quantités donc ça suffit largement.

Quel semble être l'opérateur offrant le meilleur rapport qualité/prix pour le téléphone et internet dans votre pays ?
Il y a différents opérateurs à différents prix.
Le portable je paye 25 TL / mois pour un forfait de 500 mn chez Turkcell (10 euros)
Tel fixe pareil 25 TL pour 500 mn chez Türk telekom (10 euros)
Internet illimité 59 TL / mois chez TTnet (22 euros)
Ce ne sont pas forcément les moins chers mais je suis habitué et je ne connais pas la qualité de leurs concurrents.

Quelles sont les bonnes habitudes à prendre sur place pour faire des économies ?
Alimentation : acheter fruits et légumes au marché. Le reste dans les supermarchés discount type BIM ou A-101.
Faire les courses une fois par semaine.
Faire le maximum la cuisine soi-même avec des produits frais. Eviter tout ce qui est conditionné (conserves, surgelés etc).
Ne pas mettre le chauffage à fond l'hiver sinon on se ruine (rester en pull à la maison).
Etre propriétaire de son logement soulage énormément ici car la taxe foncière est faible (100 euros l'année dans mon cas).
Globalement pour savoir combien il vous faut pour vivre en Turquie, calculez vos besoins mensuels en France.
Si vous voulez conserver les mêmes habitudes qu'en France, il vous faudra plus ou moins la même somme (ex. 2000 euro en France et pareil 2000 euro en Turquie). Par contre si vous adaptez votre mode de vie à celui des turcs il vous faudra plus ou moins le même montant mais ... en lires turques (ex : 2000 euros en France mais ... 2000 TL en Turquie soit 750 euros).


bollDéplacement

Quel(s) moyen(s) de transport utilises-tu ?
Automobile.

Pourrait-on avoir les tarifs des transports en communs (bus, taxi, etc.) ?
Pass au mois illimité plein tarif 100 TL (35 euros) scolaire étudiant 65 TL (24 euros).
Trajet bus plein tarif 1,65 TL (0,60 euros). Minibus 2 TL (0,70 euros).

Y a-t-il des choses que tu n'aimes pas dans les transporots en communs ? Si oui lesquelles ?
Je ne les utilise pas personnellement. D’après mes infos, les problèmes sont dans la mixité et la conduite des chauffeurs.
Parfois la musique dans les minibus.

Quel est l'état du réseau routier et de la conduite dans le pays ?
De très bon à assez mauvais selon les endroits mais en nette amélioration ces 10 dernières années.
La ville où j'habite est réputée pour la mauvaise conduite au volant de ses habitants ... Les feux rouges sont la seule règle respectée (et encore).


bollA la recherche de la subsistance

Quelle est votre situation professionnelle ?
Je suis salarié dans une entreprise turque (PME).

Est-il facile de s'insérer professionnellement pour une personne non originaire du pays ?
Oui à condition d'avoir un métier (n'importe lequel) et de parler un minimum le turc.
Trouver un travail est assez facile dans les villes industrielles. La question est d'en trouver un avec un salaire suffisant pour subvenir à ses besoins.
Pour les étrangers qui n'ont pas la nationalité attention, l'ikamet ne donne pas le droit de travailler.
Donc à moins que l'employeur se donne la peine de demander un permis de travail (rare), on risque d'avoir un travail non-déclaré.
Il y a peu de contrôles mais du coup on n’a pas d'assurance maladie.
Un étranger qui veut rester à long terme en Turquie doit avoir pour objectif d'acquérir la nationalité turque (tout est plus simple pour moi depuis que je l'ai eue en 2007).

Pourrait-on avoir des conseils pour trouver un emploi ?
Parler turc + au moins une langue étrangère
Se faire un réseau de connaissances (la recommandation vaut souvent plus que le CV).
Ne pas hésiter à parler de sa recherche d'emploi à tous les gens qu'on rencontre car les classes sociales sont beaucoup moins cloisonnées ici et un concierge ou un petit épicier peut très bien connaître le patron d'une grosse entreprise.

Quels secteurs d'activités marchent dans le pays ?
La Turquie fabrique et consomme quasiment tout (sauf informatique et hydrocarbures).
Quelles sont les contraintes que l'on peut rencontrer lorsque l'on souhaite créer son propre commerce ?
Frais et impôts assez importants (quand même moins qu'en France)
Concurrence très forte et dynamique
Dans certains secteurs le paiement est différé ... donc ça peut poser problème de récupérer son argent parfois.


bollA la recherche de la subsistance du cœur : la science

As-tu des enfants inscrits dans des écoles ? Si oui, dans quelle(s) école(s) ?
Oui, écoles de l’Etat : primaire, collège, lycée et fac.

Es-tu satisfait des méthodes et du niveau d'éducation et d'apprentissage ?
Pas trop mais il n'y a rien d'autre. Au niveau comportement al hamdulillah par rapport à la France il y a mille fois moins de problèmes et de cas sociaux, peu de problèmes de violence et de mauvaises mœurs.

Comment tes enfants ont vécu l'intégration dans l'école ? Ont-ils rencontré des difficultés ? Si c'est le cas, lesquelles ?
Aucun problème. Ils étaient petits quand on est venus (2, 5 et 7 ans) et en France bien avant de faire la hijra on avait pris l'habitude de parler turc à la maison.

Quelles sont les différentes solutions pour qu'un adulte (homme ET femme) apprenne sa religion (Coran, langue arabe, sciences islamiques) ?
Quasiment aucune. Toutes les structures et institutions religieuses sont très loin voire très très loin du minhaj salafi.
J'avais appris l'arabe avant de venir al hamdulillah. Donc j'apprends en lisant les ouvrages des savants et en écoutant leurs cours audio.

Est-ce que des gens de science (savants, étudiants...) viennent en visite pour des assises ? Si oui, à quel(s) endroit(s) ?
Al hamdulillah oui depuis une dizaine d'années mais tout se passe à Istanbul (à 750 km d'où je suis).
Shaykh Falah Ismail Mandakar, shaykh Muhammed ibn Ramdhan al Hajiri, shaykh Abdullah el Boukhari sont déja venus par le passé. Très récemment il y a eu un petit séminaire avec plusieurs shouyoukh dont shaykh Hani bin Burayk du Yémen.
Malheureusement à cause de la distance et des cours qui se déroulent en semaine, je ne peux pas toujours me déplacer.
Alhamdulillah, dernièrement et pour la première fois depuis 10 ans que je vis à Konya, nous avons eu la visite de shaykh Abdullatif Ahmed al Kurdi (Irak) qui nous a donné un cours sur le danger des groupes takfiristes et kharijites de Syrie (Da'ish, Jubhat Nusra et autres) et un autre cours basé sur l'importance du tawhid, de l'unité des musulmans sur la sounna et de l'obéissance aux gouverneurs.


bollReligion et pratique

Quelle place occupe la religion dans la société ?
C'est compliqué à décrire car très variable selon les lieux et les individus.
Al hamdulillah dans la ville où je suis, les gens respectent les gens qui s'efforcent de pratiquer, les mosquées et l'adhan sont présents partout, la plupart des entreprises ferment pendant la prière du vendredi et même si ce n'est pas le cas personne ne s'oppose à celui qui désire s'y rendre. Il y a des salles de prière dans les entreprises, les centres commerciaux, les stations services, les établissements scolaires, les hôpitaux, les bâtiments du service public etc.
Les deux Aid sont des jours fériés (ainsi que les jours suivants).
Cependant, le pays vit sous un régime laïc depuis 90 ans et donc les conséquences négatives sont nombreuses.
L'immense majorité de la population déclare son appartenance à l'Islam mais leur mode de vie est souvent éloigné en général par ignorance et/ou par intérêt exagéré pour les biens matériels.
Après il y a pas mal de contrastes entre les régions et ce que j'ai décrit ci-dessus sera peut être moins évident dans les régions côtières.

Quels sont les avantages que tu trouves ici au niveau de la pratique de la religion par rapport à la France et les autres pays non musulmans ?
Bien que la pratique des obligations religieuses soit relativement faible, si on considère l'ensemble de la population, je pense que je pourrai tout de même écrire des dizaines de pages sur ce sujet tellement la différence est flagrante pour moi.
Parmi les exemples et comme indiqué ci-dessus il y a très peu d'entraves à la pratique religieuse, on peut travailler et faire ses prières sans problème. On peut déclarer son Islam sans aucun complexe. On peut parler de sujet religieux avec les gens sans qu'ils soient choqués. On ne se sent pas discriminé comme en France.
Le mal aussi est moins répandu dans son ensemble, par exemple : il n'y a pas d'alcool en vente dans l'immense majorité des supérettes et supermarchés et la viande non halal est totalement absente, etc.

Quels sont la mentalité et le comportement des gens face à la Sounna (port de la barbe, du qamis, voile légiféré, etc.) ?
Dans la ville où je suis, aucun problème sur ce point. La grande majorité des hommes sont rasés et habillés à l'occidentale mais personne ne m'a jamais fait de réflexion négative sur mon apparence. Pour les femmes, c'est très variable quant à l'application, mais de la même façon, personne n'a jamais fait de remarque négative à mon épouse ou à ma fille ni à celles des frères que je connais.

Est-ce qu'une personne qui suit Ahl Sounna wal Jama'a risque de rencontrer des problèmes si elle décide de propager ouvertement cette da'wa (construction école, instituts, faire venir des personnes de science, etc.) ?
Je ne peux pas me prononcer fermement sur ce point car je n'ai pas expérimenté personnellement mais à Istanbul des frères ont ouvert des centres de da'wa déclarés à l'Etat où sont organisés régulièrement des cours sur la religion authentique et qui reçoivent la visite des gens de sciences (voir plus haut) et tout se déroule bien wal hamdulillah.
Quant aux écoles c'est plus compliqué je pense car la libéralisation est encore toute nouvelle.
Concernant la population, les gens ne connaissent de l'Islam que ce qu'on leur a transmis du madhab de Abou Hanifa (rahimahullah), de la 'aqida matouridiya et des égarements des sectes soufies et généralement ils ne cherchent pas à en savoir plus. Pour eux, c'est cela la voie d'ahlus-sounna wa l Jama'a.
Par conséquent, lorsqu'on essaye de leur parler de l'Islam authentique des pieux prédécesseurs, ils sont souvent très étonnés, très rarement réceptifs et même souvent carrément opposés et nous accusent d’être des wahhabites égarés. Il faut donc faire preuve de tact et de patience ... voire de discrétion.
Expliquer clairement qu'on est opposé au terrorisme, aux troubles politiques, au takfirisme, à Da'ish, al Qaida etc, contribue souvent à créer une relation plus positive et apaisé


bollEn cas de problèmes

Quelles sont les solutions existantes pour se soigner ?
Il y a tout comme en France. Des hôpitaux publics, cliniques privées, des centres de soins avec toutes les spécialités.
Le secteur public est quasiment gratuit et le privé variable : d'accessible à excessivement cher.

Quels problèmes/contraintes peut-on rencontrer dans les établissements de santé ?
Aucun si ce n'est le coût pour le privé.

Est-il facile de trouver des médicaments ?
Oui, il y a toujours des pharmacies juste à coté des établissements de santé.

Quels sont les risques à l'intérieur du pays en cas de troubles ou problèmes ?
Le pays est calme dans l'ensemble mais au fil de l'actualité il peut y avoir des tensions avec des manifestations ou même des émeutes violentes parfois, mais cela est généralement limité à certains quartiers de certaines grandes villes et à la région du sud-est à majorité kurde. La région frontalière avec la Syrie peut être tendue aussi parfois.
Dans la ville où j'habite il n'y a aucune tension politique.
Comme la situation évolue très rapidement (et négativement) ces dernières années dans le monde arabo-musulman, je ne peux bien sûr rien garantir pour l'avenir. Qu'Allah guide et protège tous les musulmans !

Nous te remercions d'avoir répondu au questionnaire. On espère in shâ'a Llâh que cela sera bénéfique aux lecteurs.

As-tu une dernière remarque, suggestion ou conseil à donner aux futurs mouhâjiroune et mouhâjirât ?
 1/ Concernant la hijra en général :
- Etre convaincu et déterminé à vivre dans un pays musulman
- faire confiance à Allah à chaque instant
- Etre prêt à accepter quelques difficultés lorsqu'Allah testera votre détermination, ne pas être trop difficile sur le confort (au début surtout, par la suite vous aurez sûrement une vie meilleure qu'en France inshallah).
- Pour les causes, avoir un projet de business viable et/ou des compétences professionnelles recherchées dans le pays ciblé.
 2/ Concernant la hijra en Turquie en particulier :
Comme beaucoup le savent déjà, la Turquie n'est certainement pas le pays musulman où l'ambiance et la pratique sont les plus conformes à l'Islam authentique ni un lieu où l'apprentissage des sciences islamiques est accessible et répandu.
Pour ceux et celles qui ont la possibilité d'émigrer dans un pays où ces conditions sont présentes, je vous déconseille de venir vous installer ici, en particulier pour ceux ou celles qui sont originaires et détiennent la nationalité d'un autre pays musulman.
Cependant, pour deux catégories de Mouhajir, je conseille vivement de délaisser les pays non-musulmans et de venir ici construire votre avenir ici ainsi que celui de vos enfants et de vos descendants :
a) Les frères et les sœurs d'origine turque, ou conjoints de ressortissants turcs (homme et femmes) et qui n'ont pas d'autres possibilités d'émigration vers un pays plus islamique.
Dans ce cas, ce n'est pas difficile et en revenant au pays vous vous sauverez ainsi que vos enfants des graves dangers de la vie dans un pays non-musulman.
b) les frères et les sœurs convertis dont le conjoint n'est pas ressortissant d'un pays musulman et qui n'ont pas d'autre possibilité d'émigration rapide vers un pays plus islamique. Dans ce cas, avec un peu d'effort (apprendre la langue turque) il est possible de s'établir ici et même d'acquérir la nationalité turque après quelques années.

J’espère que ces paroles seront utiles à mes frères et à mes sœurs et je demande à Allah de vous faciliter à tous vos projets et de me pardonner si j'ai commis la moindre erreur dans mes commentaires ci-dessus.

Où as-tu fait la hijra (pays et ville) ? Depuis combien de temps ?
Je suis installé à Konya en Turquie depuis 2006 et avant dans une autre ville de Turquie depuis 2003.
Es-tu originaire de ce pays ? Si non, de quel pays ?
Non. Je suis français d'origine.
As-tu fait la hijra seul(e) ou avec d'autres personnes ?
J'ai fait la hijra avec mon épouse et 3 enfants (la 4e est née ici).

Commentaires   
#8 Ibn Ali 23-11-2016 18:52
Citation en provenance du commentaire précédent de Emre Ensar :
سلام عليكم ورحمةالله وبركاته
Je suis votre frère Emre Ensar d'origine turc, j'ai bientôt 21 ans et je vis actuellement en France, nous préparons avec ma famille tout doucement notre retour définitif en Turquie. Serait-il possible d'entrer en contacte avec le frère qui a fait ce témoignage ?j'ai quelques question à lui posé.





wa alaykoum salam wa rahmatoullahi wa barakatouh,

pour entrer en contact avec le frère, il faut contacter les conseillers hijra.albounyane.com/.../...
Citer | Signaler à l’administrateur
#7 Emre Ensar 21-11-2016 16:31
سلام عليكم ورحمةالله وبركاته
Je suis votre frère Emre Ensar d'origine turc, j'ai bientôt 21 ans et je vis actuellement en France, nous préparons avec ma famille tout doucement notre retour définitif en Turquie. Serait-il possible d'entrer en contacte avec le frère qui a fait ce témoignage ?j'ai quelques question à lui posé.
Citer | Signaler à l’administrateur
#6 Ismail 03-10-2016 10:15
Selam alaykum,

Je suis Ismail de Konya qui a répondu aux questions ci-dessus. Vous pouvez donner mon adresse email au frère rahma s'il veut me contacter.

J'en profite pour ajouter que tous les prix en TL (lires turques) mentionnés ci-dessus datent de 2015 et donc que pour 2016 il faut ajouter environ 10%.
Pour les équivalences en euros, les montants indiqués dans l'article sont globalement toujours valables puisque la montée de l'euro face a la lire turque compense l'inflation !

Ismail
Citer | Signaler à l’administrateur
#5 Ibn Ali 02-10-2016 20:31
Citation en provenance du commentaire précédent de Rahma :
As salam wa Aleykoum wa Rahmatullah wa Barakatuh
Comment puis-je entrer en contact avec ce frère ? J'envisage la hijra en Turquie depuis quelques temps mais j'ai besoin de conseils...
Qu'Allah soit témoin de votre bonne volonté


wa alaykoum salam wa rahmatoullah,

pour entrer en contact avec le frère, il faut contacter les conseillers in cha Allah : hijra.albounyane.com/.../...
Citer | Signaler à l’administrateur
#4 Rahma 01-10-2016 14:03
As salam wa Aleykoum wa Rahmatullah wa Barakatuh
Comment puis-je entrer en contact avec ce frère ? J'envisage la hijra en Turquie depuis quelques temps mais j'ai besoin de conseils...
Qu'Allah soit témoin de votre bonne volonté
Citer | Signaler à l’administrateur
#3 Ibn Ali 26-07-2016 20:54
Citation en provenance du commentaire précédent de Abuaissa :
Salam aleykum j'aimerais entrer en contact avec le frère de Konya car moi aussi j'envisage la hijra en Turquie et aimerais être éclairer sur certain point. Pourrais-je avoir son e-mail? BarakAllahu fik mes frères


wa alaykoum salam wa rahmatoullah,

pour entrer en contact avec le frère, il faut contacter les conseillers hijra.albounyane.com/.../...
Citer | Signaler à l’administrateur
#2 Ismail 29-05-2016 18:41
Selam alaykum,

Je suis Ismail de Konya qui a répondu aux questions ci-dessus.
Vous pouvez donner mon adresse email au frère Abuaissa s'il veut me contacter.

Ismail
Citer | Signaler à l’administrateur
#1 Abuaissa 03-05-2016 12:59
Salam aleykum j'aimerais entrer en contact avec le frère de Konya car moi aussi j'envisage la hijra en Turquie et aimerais être éclairer sur certain point. Pourrais-je avoir son e-mail? BarakAllahu fik mes frères
Citer | Signaler à l’administrateur

Lettre d'information

Pour recevoir nos newsletters par mail, inscrivez-vous à Al Akhbar, la newsletter d'Al Bounyâne en cliquant ici !

al akhbar small

Retrouvez nos autres sites

En savoir plus sur Al Bounyane ou nous aider ? Retrouvez-nous sur le web !

Logo 80

Portail
albounyane.com
Boutique en ligne
boutique.albounyane.com
Zakât Online
zakat.albounyane.com